Comment prévenir les RPS (risques psychosociaux) en entreprise ?

Les risques sur la santé physique et mentale des collaborateurs engendrés par leurs conditions d’emploi, l’organisation interne et les relations de travail ont un nom : les RPS, ou risques psychosociaux.

Trop souvent négligés mais pourtant si répandus, ils posent un véritable enjeux pour les collaborateurs directement concernés… mais aussi un problème de fond pour les entreprises. 

Rien qu’en 2016, l’assurance maladie a enregistré 10 000 accidents du travail liés aux RPS. Compte tenu des cas non-déclarés, on peut facilement doubler ce chiffre ! C’est dire… sans compter que de nombreux burn-outs et beaucoup de démissions ont directement pour cause ces facteurs de risques.

Stress, fatigue et autres contraintes psychologiques sont au coeur des RPS en entreprise. Les enjeux de la prévention des risques psychosociaux sont clés pour les RH aujourd’hui. Plus que de simplement chercher à les éradiquer, il est sage d’agir pour prévenir leur apparition et les détecter au plus vite.

Stress, fatigue et autres contraintes psychologiques sont au coeur des risques psychosociaux en entreprise

L’indispensable lutte contre le coût humain, social et économique des RPS au travail

Problèmes de concentration, troubles du sommeil, irritabilité ou encore grosse fatigue : la vie n’est pas toujours rose pour les collaborateurs. Ces RPS peuvent avoir de lourdes conséquences pour toute l’organisation, c’est pourquoi la lutte contre ces fléaux revêt une importance capitale !
La première étape pour agir contre eux est donc de prendre conscience de leurs impacts.

Un coût social & économique : le stress nuit autant à la santé des individus qu’au porte-monnaie de l’entreprise

Connaissez-vous cette sensation d’avoir toujours besoin de vous dépêcher ? Pas moins de 45 % des collaborateurs ne la connaissent que trop bien. 

Le problème, c’est que cette urgence permanente n’est pas anodine quand elle est combinée à la pression du résultat, des comportements agressifs voire violents ou encore une nécessité de camoufler sa personnalité au travail.

Et qui dit collaborateurs stressés, dit santé de l’entreprise qui pâtit et donc, productivité et rentabilité qui en souffrent.

La santé des collaborateurs n’est pas un détail, au contraire : la santé financière d’une entreprise dépend de celle de ses équipes et le facteur humain influe fortement sur son chiffre d’affaires.

Le coût économique et social des RPS au travail est avéré : entre 1,9 et 3 milliards d’euros par an, rien qu’en France. Surtout, ce sont les conséquences des RPS qui coûtent cher : absentéisme, cessation d’activité, décès prématurés, baisse de productivité, etc.

Un coût humain qui nuit fortement au bien-être au travail des collaborateurs

Un collaborateur mal dans sa peau en raison de RPS qui n’ont pas été anticipés par l’entreprise peut difficilement s’épanouir professionnellement… et même personnellement.

Le bien-être au travail est essentiel à leur implication, leur productivité et leur potentiel, ça vous le savez si vous connaissez notre leitmotiv ! Capitaliser sur la santé des collaborateurs est avant tout un acte humain, au-delà de l’importance “business” de cet acte.

Mais au fait, quels profils de collaborateurs sont les plus touchés par les risques psychosociaux en entreprise ? Selon des études, analyses et statistiques fournies notamment par l’assurance maladie :

  • Ce sont plus souvent les femmes que les hommes (60/40)
  • Les personnes d’une quarantaine d’années sont les plus vulnérables
  • Les employés sont davantage touchés que les cadres et les dirigeants
  • La sphère médico-sociale est le secteur qui subit le plus les RPS
  • Mais tout le monde peut être concerné et c’est cela le plus important.

Avant même de vous soucier des RPS pour vos collaborateurs en tant que force de travail, souciez-vous-en en tant qu’êtres humains (évident, mais pourtant si important) !

N’oubliez jamais qu’une organisation est comme une chaîne : aussi forte que le plus fragile de ses maillons.

Le rôle de l’organisation et du management pour prévenir les RPS

A ce stade, nous sommes toutes et tous d’accord pour clamer haut et fort qu’il faut prévenir les RPS en entreprise, mieux travailler sur leur détection et accompagner les collaborateurs en difficultés. Mais comment s’y prendre ?

Travailler sur le sens au travail en amont et dépister les symptômes

Souvent, la perte de sens survient lorsque une routine machinale est imposé au collaborateur.

Ne sachant plus pourquoi il fait ce qu’il fait, il perd goût à son quotidien.

Moins motivé, moins impliqué, il produit des résultats décevants, ce qui peut entraîner une communication violente de la part de son manager. Pour peu que l’ambiance au sein de l’entreprise soit mauvaise, la reconnaissance du travail de chacun mise de côté, et les relations entre collègues tendues… le vase peut rapidement déborder.
Le sens est ce qui donne aux collaborateurs l’envie de se lever le matin. 

Développer une véritable vision dans laquelle chaque collaborateur doit comprendre son rôle (et celui de chacune de ses actions) est une bénédiction contre les RPS en entreprise.

En parallèle, aucun symptôme ne doit vous échapper ! Le moindre indicateur de RPS au travail chez vos collaborateurs doit être suivi d’actions: 

  • Anxiété
  • Maladies
  • Absentéisme
  • Dépression
  • Détachement émotionnel
  • Et bien d’autres.

Favoriser le travail d’équipe est la responsabilité du management

Qui de mieux qualifié que le management pour lutter contre l’isolement, favoriser les interactions sociales et les transferts de connaissances ?

Au travers d’actions pragmatiques, chaque manager doit veiller à ne pas laisser de loup solitaire ni de brebis égarée dans son équipe. Plus encore, il peut organiser ses collaborateurs en groupes de travail, créer artificiellement la cohésion et générer de l’émulation.

Un collaborateur impliqué est souvent un collaborateur épanoui, alors pensez également à développer votre engagement collaborateur !

Bien répartir la charge, soutenir, autonomiser et valoriser le travail : coeur de la mission managériale !

C’est littéralement le rôle du management de mener les actions nécessaires contre les RPS au travail.

Bien répartir la charge de travail entre chaque collaborateur, recruter si besoin, et éviter de surexploiter un talent.

Soutenir chaque collaborateur dans sa mission, mais aussi dans son quotidien.

Autonomiser les équipes en accordant une liberté responsabilisante.

Valoriser le travail grâce aux compliments, au feedback et aux récompenses.

Les RPS trouvent leur source dans le quotidien des collaborateurs. C’est donc en améliorant leurs conditions de travail et la manière dont ils vivent leur activité professionnelle dans votre entreprise que vous mettrez toutes les chances de votre côté pour y remédier.

Les RPS trouvent leur origine dans le quotidien des collaborateurs, c'est pourquoi il est nécessaire d'améliorer la qualité de vie au travail au sein de votre entreprise

Détecter et évaluer les RPS pour mieux les éviter

Savoir s’entourer pour mieux lutter : documentation & organismes

Les ressources ne manquent pas (heureusement) pour aider les entreprises à lutter contre les RPS chez leurs collaborateurs. 

De nombreux organismes sont à disposition comme AMELI, CARSAT, MSA, ARACT, ANACT, OPPPBTP, les services de santé au travail, les médecins du travail ou les IPRP spécialisés.

Tous ces organismes peuvent vous fournir de la documentation et des ressources qui vous seront d’une grande aide.

Vous n’êtes pas seuls.

Maintenant, à vous de faire comprendre à vos collaborateurs qu’ils ne le sont pas non plus !

Former les managers et les sensibiliser aux RPS

Formez vos managers à ne rien laisser rien passer ! Chaque jour qui passe peut amener un collaborateur vers le burnout, ou pire. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’en vous y prenant habilement et à la racine (le bien-être de vos collaborateurs), vous pouvez mener une prévention des risques psychosociaux efficace dans votre entreprise.

Mais pour savoir prévenir les RPS, les managers doivent bien comprendre de quoi il retourne. Investissez dans un temps de formation dédié et adapté afin qu’ils aient parfaitement conscience des symptômes physiques, psychologiques et sociaux.

Utiliser des outils adaptés peut faire toute la différence face aux risques psychosociaux en entreprise

Mentionnons quelques grands outils efficaces (et parfois obligatoires légalement) pour limiter et prévenir les RPS au travail.

  • L’outil Faire le point RPS. Bien connu des entreprises, surtout les plus petites. C’est un outil clé pour identifier les facteurs de risques psychosociaux (RPS) au sein d’une entreprise en particulier.
  • Le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUER). Cet outil n’est pas juste populaire, il est obligatoire selon la Loi. Tout employeur doit l’utiliser pour évaluer les risques psychosociaux dans son entreprise.
  • Les outils de sondages des collaborateurs. Ces solutions comme Bloom At Work permettent aux entreprises d’obtenir des feedbacks précis, en temps réel et personnalisés. C’est idéal pour aller plus loin et obtenir une meilleure vision de la situation réelle dans ses équipes.

Les RPS ne sont pas à prendre à la légère dans votre entreprise. Heureusement, il y a des solutions pour prévenir les RPS, les combattre et surtout, les éviter. Pas de temps à perdre, vos collaborateurs doivent être votre priorité, sans eux vous n’irez pas loin !

Alors prenez le temps de vous intéresser de près pour prévenir les RPS grâce à des outils simples.