Qualité de vie au travail (QVT)… par où commencer ?

Bertrand veut installer un mur végétal dans l’open space, Alice veut privilégier la mise en place d’un programme de mentoring… Chacun y va de son idée pour améliorer la qualité de vie au travail ! Comment savoir par où commencer votre démarche QVT ?

Les leviers d’actions disponibles sont nombreux. Chez Bloom at Work, nous les regroupons en 10 piliers fondamentaux :

  1. L’ambiance et la charge de travail
  2. L’environnement et les conditions de travail
  3. La qualité du feedback
  4. La relation avec les managers
  5. L’esprit d’équipe
  6. La reconnaissance et la valorisation du travail de chacun
  7. La formation et le développement
  8. La fierté d’appartenance
  9. Le sens et l’alignement
  10. La créativité et l’innovation

Parviendrez-vous à agir sur ces 10 piliers en même temps ?

Certainement pas ! Une démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail requiert de l’énergie, l’implication de nombreux acteurs et du temps. Sans cela, pas évident d’inscrire les améliorations dans la durée !

Impossible, donc, de tout mener de front. Non, cet incroyable séminaire ne permettra pas, en une seule fois, de renforcer l’esprit d’équipe, d’améliorer le management ET de favoriser la créativité des collaborateurs (tout en laissant Bernard planter du lierre sur les murs).

Il faut choisir un point de départ, puis avancer pas à pas.

Très bien, mais par où commencer ?

Une idée serait de partir de la base de la pyramide, c’est-à-dire de traiter les besoins les plus faciles à satisfaire, puis de remonter échelon par échelon jusqu’aux besoins aspirationnels. Mais avez-vous vraiment besoin de revoir la déco de vos bureaux ? Vos managers entretiennent-ils tous des relations difficiles avec leurs équipes ?

Inutile de vous attaquer à chaque pilier du bien-être : vous ne partez pas de zéro en termes de QVT !

Voici une méthode en 3 étapes afin de construire votre plan d’action en vous focalisant sur l’essentiel et sans perdre d’énergie. 

Identifiez dès maintenant le premier pas à faire vers plus de bien-être au sein de vos équipes. Voici une méthode en 3 étapes afin de construire votre plan d’action en vous focalisant sur l’essentiel et sans perdre d’énergie. 

.

Prérequis: Adopter le bon état d’esprit pour lancer sa démarche QVT

.

70% des démarches QVT se soldent par un échec (1). Et oui. Dans une grande majorité des cas, nous observons ces erreurs :

  • De premières initiatives sont lancées mais ne sont jamais suivies par d’autres actions
  • Les initiatives ne répondent pas aux besoins réels
  • Les améliorations sont ponctuelles mais non pérennes
  • La démarche est abandonnée faute de résultats

Qu’est-ce qui démarque les 30% d’entreprises qui ont une stratégie de qualité de vie au travail performante

Elles ont adopté un état d’esprit favorable au développement de la QVT :

  • Elles savent qu’il s’agit d’une démarche longue et ne se contentent pas d’une initiative ponctuelle. Vous pouvez jeter votre ebook “Améliorer sa QVT en seulement 3 étapes”.
  • Elles engagent l’ensemble des acteurs de l’entreprise dans la démarche d’amélioration. Tout le monde est concerné !
  • Elles font preuve d’organisation et ne se lancent pas sans stratégie. Elles savent par où commencer… et elles savent qu’il serait contre-productif de lancer tous les chantiers en même temps ! 

Il n’existe (malheureusement) pas de plan d’action clé-en-main ou de modèle à suivre.

C’est à vous de construire votre propre stratégie, en fonction de votre entreprise et de sa situation actuelle. 

Par exemple, Toucan Toco, lauréat des Awards du bien-être 2019, a débloqué un budget pour que chaque employé installe une oeuvre d’art qui lui corresponde dans les bureaux. Face à une très forte croissance de la masse salariale, cette initiative contribue à un onboarding réussi et à l’expression de la créativité des employés de Toucan Toco. De plus, c’est un excellent catalyseur de conversations. Une initiative très pertinente, donc !

Cependant, aurait-elle eu le même impact au sein d’un grand groupe ? Au sein d’une entreprise composée de bureaux individuels ? Au sein d’une PME qui ne recrute pas ?

Les Awards du bien-être au travail ont été l’occasion d’observer de nombreuses idées pour favoriser le bien-être. Et une chose est certaine : toutes les entreprises n’attaquent pas la QVT par le même bout. Elles choisissent l’angle prioritaire en fonction des attentes de leurs collaborateurs, des priorités identifiées et de la faisabilité des initiatives.

À vous de jouer. Devez-vous réaménager vos bureaux, aider les jeunes collaborateurs à trouver du sens à leur travail ou envoyer vos managers en formation ? 

Écouter, prioriser, passer à l’action : suivez notre méthode !

.

Etape 1: Prendre la température du bien-être au travail

.

Avant de vous lancer dans le grand bain, prenez-en la température. 

  • Quels sont les points forts et les faiblesses de l’entreprise vis-à-vis du bien-être ?
  • Quelles sont les attentes des collaborateurs ? 
  • Qu’amélioreraient-ils ? 

Vos employés sont le meilleur thermomètre de la qualité de vie au travail. Chez Bloom at Work, nous revendiquons les bienfaits de l’écoute. De la même façon que vous interrogeriez des clients pour améliorer votre produit, questionnez vos employés pour améliorer la vie au sein de l’entreprise.

Comment procéder pour interroger les équipes ?

En fonction de leur taille, l’écoute ne se concrétise pas de la même façon. Il est facile de mener des entretiens individuels dans une TPE… mais cela est moins évident au-delà d’un certain nombre d’employés. Le bon choix est le mode d’écoute qui ne laisse personne pour compte. Vous devez récolter les avis de chacun, à tous les niveaux de l’entreprise. Nous sommes tous acteurs de la QVT au sein de notre société ! 

N’hésitez pas à vous inspirer des formats suivants :

  • Entretiens individuels 
  • Ateliers en petits groupes (idéal pour récupérer du feedback équipe par équipe)
  • Création d’un espace de discussion libre, physique ou virtuel, dans lequel chacun est invité à s’exprimer et à faire remonter des suggestions
  • Outil de sondage numérique, facile à déployer auprès d’un grand nombre de collaborateurs

Cette dernière méthode, le sondage, simplifie le recueil de feedbacks aussi bien positifs que négatifs en laissant le choix à vos collaborateurs de participer de façon anonyme.

Découvrez comment notre client Fromageries Bel utilise Bloom at Work pour débloquer la parole de ses employés :

Grâce aux paroles recueillies, dressez un état des lieux du bien-être

  • Identification des piliers forts du bien-être au sein de votre entreprise (ce qui est déjà acquis)
  • Identification des leviers d’actions potentiels pour les initiatives de demain

Selon la fonction occupée par les employés, leur niveau dans la hiérarchie, leur équipe, leur âge, etc, les feedbacks différeront. Cette cartographie du bien-être selon les catégories de collaborateurs vous sera utile à l’étape suivante, pour sélectionner et prioriser vos futures actions

.

Etape 2: Prioriser les chantiers et organiser la démarche QVT

.

Vous êtes prêt à déployer le temps et les efforts nécessaires au service de la qualité de vie au sein de votre entreprise ? Bien. 

Mais pour tenir sur la longueur, vous allez avoir besoin d’un sens des priorités affûté et d’une bonne dose d’organisation. Ceci étant dit, entrons maintenant dans le coeur du sujet : choisir par où commencer.

.

Le sens des priorités: comment savoir par où commencer?

Vous avez plusieurs outils à votre disposition : 

  • L’état des lieux de la qualité de vie au travail
  • La cartographie du bien-être selon les catégories d’employés
  • Les retours qualitatifs des collaborateurs

Peut-être même que certains feedbacks recueillis à l’étape précédente s’accompagnent de premières propositions concrètes de solutions.

.

Critère de priorisation n°1 : l’urgence et la gravité du problème à résoudre.

Commencez par lister les problèmes relevés puis triez-les selon ce critère. Certains problèmes seront partagés par l’ensemble des collaborateurs, d’autres seront internes à un département ou à une équipe.

Ensuite, il est temps de faire émerger des solutions, c’est-à-dire de concevoir des initiatives concrètes pour répondre aux enjeux prioritaires. 

Là encore, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice. Pourquoi pas organiser des ateliers en réunissant des parties prenantes de chaque département et de tous niveaux hiérarchiques ? La recherche de solutions est l’occasion de solliciter l’intelligence collective.

.

Critère de priorisation n°2 : la qualité des solutions proposées

Priorisez désormais vos actions en fonction de la qualité des initiatives qui résultent des ateliers de réflexion.

Rentrez dans le concret : 

  • Ces actions sont-elles faisables ? 
  • Répondent-elles véritablement aux problèmes rencontrés ? 
  • Qui bénéficiera de ces actions ?
  • Quelles ressources devez-vous allouer à leur concrétisation ?

.

Critère de priorisation n°3 : les ressources à disposition

À ce stade, un ou deux projets se démarquent certainement du reste. C’est par là que vous devez commencer !

.

Une bonne dose d’organisation: comment gérer le “projet QVT”?

Le mode projet est particulièrement adapté à la démarche QVT. 

Equipe dédiée, budget, milestones… Organisez chaque initiative autour d’un plan d’action et de ressources définies !

  1. Sélectionnez un chef de projet et les membres de l’équipe.
  2. Définissez avec eux le budget à allouer au projet.
  3. Ils conçoivent alors un plan d’action clair, avec des objectifs datés et mesurables.
  4. Ils mettent en place un tableau de bord avec les KPIs adéquats. 
  5. Suivez l’évolution du bien-être pendant la mise en place de l’initiative QVT et à la suite de celle-ci.

Plusieurs initiatives se révèlent prioritaires ? Si vos ressources le permettent, libre à vous de lancer plusieurs projets en même temps. S’il est difficile de mener de front de nombreux projets de grande envergure, il est tout à fait envisageable de conjuguer des projets concernant des parties prenantes distinctes. Plusieurs initiatives se révèlent prioritaires ? Si vos ressources le permettent, libre à vous de lancer plusieurs projets en même temps.

Par exemple :

  • Un projet d’amélioration à l’échelle de l’entreprise : un chef de projet, du département RH par exemple, accompagné d’acteurs de tous les niveaux de l’organisation.
  • Un projet d’amélioration à l’échelle d’une équipe : un chef de projet interne à l’équipe, sans allocation de ressources humaines externes.

Lire aussi : QVT – 6 clés pour la retrouver

.

Etape 3: Passer à l’action! 

.

Cet article devrait désormais être renommé “Qualité de vie au travail… vous savez par où commencer.”

Vous avez :

  • écouté les collaborateurs et relevé leur ressenti et leurs attentes
  • déterminé les problèmes prioritaires
  • co-créé des initiatives pour les résoudre 
  • priorisé ces initiatives 
  • organisées ces initiatives en mode projet

Lançons maintenant les chantiers ! N’oubliez pas d’accompagner vos actions d’une communication interne efficace. C’est une condition nécessaire pour impliquer les collaborateurs dans la transformation. 

Enfin, un dernier conseil… probablement le plus important de cet article : 

Revenez sans cesse à l’étape n°1, l’écoute !

Continuez de sonder régulièrement les employés afin de mesurer l’évolution du bien-être et l’impact de vos actions. En détectant les signaux faibles et les nouvelles pistes d’amélioration, vous serez en mesure d’ajuster les actions QVT au fur et à mesure et en temps réel.

En résumé : La qualité de vie au travail commence par l’écoute… Mais le processus d’écoute ne s’arrête jamais !

.

Vous voulez entreprendre une démarche QVT mais vous manquez d’arguments pour démontrer qu’elle est nécessaire ?