Prévenir le stress au travail : comment gérer le post confinement ?

Selon un sondage d’Opinion Way pour Empreinte Humaine réalisé en avril 2020, il ressort que 44% des salariés seraient en détresse psychologique après ces semaines de confinement dont 25% présenteraient un risque de dépression nécessitant un accompagnement.

Comment expliquer ces chiffres : 

– Une charge mentale alourdie
– Le cumul des rôles à la maison
– La difficulté à s’isoler pour travailler
– La perte du lien social avec ses collègues

Après le dé-confinement le taux est redescendu de quelques points mais reste encore très élevé.

Il n’y a évidemment pas que des points négatifs. Travailler de chez soi a permis aussi à beaucoup de salariés de se reposer en évitant du temps de transport, en profitant de moment avec sa famille.

Que faire pour prévenir le stress au travail ? Se réinventer ou réinventer le monde de l’entreprise ? 

Il n’y a pas de monde parfait, on trouvera des avantages et des inconvénients dans chacune des propositions.

2 étapes clés peuvent cependant être utiles dans tous les cas :

Faire des tests pour auto évaluer son niveau de stress au travail

Avant toute chose il est bien de s’évaluer et de faire un point sur notre situation. Il existe pour cela des tests que vous pouvez réaliser gratuitement pour évaluer votre niveau de stress et de burnout.

Ces tests ne sont pas des diagnostics médicaux mais donnent une auto évaluation de votre
niveau d’épuisement.  

  • Le premier est Le Copenhagen Burn-out Inventory (CBI; Test créé en 2005, il est aujourd’hui une référence et l’un des tests les plus utilisés au monde. Il permet d’évaluer les trois dimensions du Burnout : l’épuisement personnel, l’épuisement professionnel et l’épuisement relationnel
  • Le second est le ProQOL. Ce test est plus orienté sur la qualité de vie au travail permet d’aller plus loin dans l’analyse, si votre épuisement est d’origine professionnelle.

>>> Vous pouvez tester votre niveau de burnout gratuitement ici

Changer sa perception de son quotidien de travail

Il existe une chose qu’il appartient à chacun de développer et de travailler. Notre perception de vivre ces changements et évolutions du monde du travail actuel.

Une célèbre citation dit “Si tu n’aimes pas quelque chose, change-la. Si tu ne peux la changer, change la façon dont tu la perçois”. 

Il ne s’agit pas que d’une simple citation. En effet, lorsque nous ne sommes pas en mesure de prendre de la distance et que nous nous faisons submerger par nos peurs, nos émotions, nos questionnements, notre corps perçoit un danger qui se traduit par du stress au travail. 

Le stress est une réaction physiologique, une réponse que notre corps met en place pour notre survie et nous protéger. 

Le stress est positif dans certaines situations. Il nous motive et nous porte dans nos projets pour déplacer des montagnes.

Mais lorsque ce stress devient trop récurrent il épuise nos ressources et notre énergie et nous parlons alors de stress chronique qui au fil des mois peut évoluer vers un burn-out.

De nombreuses études affirment que 1 salarié sur 3 connaîtra un burn-out au cours de sa carrière professionnelle. Hors, quand on sait que la durée moyenne pour se remettre d’un burn-out est d’environ d’1 an (très variable en fonction des personnes et des situations, mais il reste toujours long) il est important d’apprendre à se connaître, d’apprendre ses limites, de développer ses ressources, de lâcher prise et surtout de s’accorder des pauses. 

Comment la sophrologie peut permettre de prévenir le stress au travail

Apprendre à faire des pauses

La sophrologie fait partie de ces méthodes qui apporte cette sérénité, ce lâcher prise, cette prise de distance. Plus serein, plus ancré on arrive à se centrer sur ce qui est important et à mieux s’adapter à ces changements et à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. En renforçant le positif, en développant nos ressources on parvient à se sentir plus confiant, plus zen parce qu’elle nous entraîne à vivre davantage dans le moment présent et en utilisant des exercices de respirations, des mouvements corporels et des visualisations on rééquilibre toute notre physiologie et notre système nerveux. 

Le but n’est donc pas uniquement de se sentir cool et zen pour quelques heures mais de changer profondément notre façon de voir les choses et notre façon de les appréhender. 

Lutter contre notre mental

Un autre aspect est de lutter contre son mental. Qui n’a jamais cohabité avec ce hamster dans notre tête qui nous fait ruminer. 

Apprendre à calmer ce flot de pensées et ce hamster est une méthode très efficace pour reprendre le contrôle de notre tête. 

Apprendre à respirer

La respiration, est probablement l’un des meilleurs outils qui existent pour prévenir le stress au travail, pour aller mieux, pour vivre mieux. Elle a le pouvoir de rééquilibrer notre physiologie c’est à dire notre système nerveux et nos diverses hormones dans le corps. 

Lorsque nous avons la tête dans le guidon ce conseil peut sembler bien futile. Mais je vous invite néanmoins à l’essayer, à vous faire accompagner dans les premiers temps et vous constaterez très rapidement de nombreux bénéfices comme dormir mieux, moins s’énerver, se sentir plus en forme…. 

Car in fine tout est lié. Nous restons des machines certes très sophistiquées mais lorsque une pièce déraille, le reste est impacté.  

Alors apprenez à respirer.

Article signé Veronique Bergeot, Sophrologue spécialisée stress, burn-out & sommeil chez Le Burn-out