Merci, Bravo : comment ces mots peuvent tout changer au bureau ?

Un « Bravo » ou un « Merci » au bureau peuvent tout changer pour les employés. L’impact de ces petits mots n’est plus à démontrer. Ils sont de véritables catalyseurs de reconnaissance en entreprise et boostent la fierté d’appartenance des collaborateurs. Nous verrons dans cet article les effets positifs des compliments en entreprise, les différentes formes de reconnaissance existants et des idées pratiques pour développer une culture de la reconnaissance dans vos équipes.

.

L’importance de la reconnaissance en entreprise

Quel est le « merci » qui a tout changé pour vous ? A quel moment vous-êtes vous senti le plus reconnaissant au travail ? La reconnaissance en entreprise : pourquoi ça compte ?

Au sein des entreprises, témoigner de sa reconnaissance, c’est engager une dynamique positive. Un simple « merci » donne de la valeur au travail de ses collègues.

En France, la reconnaissance en entreprise a une histoire. Celle-ci est née dans les années 1970, en pleine période de lutte des travailleurs pour leurs droits. Elle a ensuite évolué jusqu’aux années 2000, avec le début des enquêtes de satisfaction collaborateurs, et l’émergence du concept « d’engagement ».

Auparavant limitée à une approche « top down ». C’est-à-dire qu’elle est maintenant étendue à tous les niveaux de l’entreprise, et est un élément clé de la performance :

  • En effet, une étude de l’université de Pennsylvanie a prouvé que lorsque les dirigeants témoignent de la gratitude à leurs employés, ceux-ci réussissent 50% mieux.
  • Une étude de Google explique d’ailleurs que la « sécurité psychologique », conférée par le sentiment de voir son travail reconnu par ses pairs, permet de stimuler la performance en équipe.
  • Pour les jeunes diplômés, la reconnaissance au travail est un enjeu majeur : la rémunération ne compte qu’à 46% dans l’épanouissement au travail, tandis que la reconnaissance l’est à 84%.

.

Quelles sont les dimensions de la reconnaissance

Au sens large du terme la reconnaissance symbolise le fait d’être redevable à un tiers qui nous a procuré un bienfait. Cette reconnaissance est une opération de l’esprit qui suscite une dose de contentement. Celle-ci peut être perçue de 4 manières distinctes : 

  • Existentielle : “Tu es très créative/if”  
  • La pratique du travail  “Tu as géré ce dossier de façon très rigoureuse”
  • L’investissement “Merci d’être resté un peu plus tard pour finir ce projet hier” 
  • Résultats obtenus “Félicitations, tu as atteint tes objectifs”

La reconnaissance au travail peut également s’exprimer de façon matérielle (rémunération, …), ou encore immatérielle (mise en avant interne, ou lors d’une présentation…)

La reconnaissance peut s’exprimer de façon “top-down” ou entre pairs. Loin des gratifications financières et des promotions, il existe aujourd’hui de plus en plus d’initiatives internes pour stimuler la reconnaissance entre collaborateurs.

.

.

La culture de la reconnaissance en entreprise : comment la développer concrètement ?

Être nommé « employé du mois », gagner un diner avec le CEO, se voir offrir un « like » par un collaborateur … Il existe autant de moyens de reconnaissances que de cultures d’entreprise.

Bloom at Work, avec sa fonctionnalité Bloom, permet d’envoyer un clin d’oeil, anonyme ou signé à un de ses collègues. Briq, avec leur système d’envois de briq entre collègues pour se dire “merci”. Coworker propose lui aussi une plateforme collaborative. Celle-ci permet aux salariés de reconnaître les comportements positifs et les compétences transversales de leurs collègues, et d’être reconnus pour leur investissement quotidien.

Voici quelques exemples de systèmes de reconnaissances d’entreprises :

  • Chez Accor, les employés les plus méritants se voient offrir lors des assemblées annuelles le symbole de l’entreprise, un Bernache, (un trophée hein, pas l’oiseau) comme témoin de leur contribution à l’entreprise.
  • chez Accenture. En effet, la reconnaissance en peer-to-peer s’y manifeste par un système de points. Chaque employé se voit crédité d’une certaine quantité, permettant d’acheter des avantages ou des objets, dont il peut récompenser l’un de ses collaborateurs. Loin des écueils du système de “troc”, cette initiative est respectée de façon fiable par les collaborateurs. L’objectif étant de dynamiser la reconnaissance en peer-to-peer chez Accenture.
  • Chez Google chaque collaborateur dispose d’un bonus, distribué chaque année selon les “peer bonus” attribués par ses collègues.
  • La reconnaissance passe aussi par l’exemplarité du management : ainsi chez Ford, une anecdote relate la fois où le PDG a applaudi en COMEX le premier directeur qui a osé annoncer une situation négative dans son département.

.

Pour conclure, la clé d’un mode de reconnaissance efficace est de garder les aspects authentiques de la reconnaissance. Lorsque les témoignages sont spontanés, la reconnaissance est productive. Les échanges se sont conclus sur un challenge : dans la journée, chacun s’est vu lancer le défi de témoigner de la reconnaissance, à un ami, un collègue, ou un proche !

.