Entretien RH : 3 arguments pour convaincre… le candidat !

Le candidat qui vient se vendre en entretien RH pour convaincre l’entreprise de l’embaucher est toujours une situation fréquente, mais malgré tout : ce n’est plus la norme ! Sur de nombreux métiers en tension (dans la tech ou le marketing digital), le rapport de force s’inverse : à vous de convaincre le candidat

Bien le choisir est important : est-il compétent ? Se distingue-t-il par ses qualités humaines ? A-t-il du potentiel ? Le fit avec la culture de l’entreprise est-il validé ? 

Si c’est oui, génial, vous avez déniché une pépite. Mais comment le convaincre de vous rejoindre ? C’est encore une autre histoire… 

Pas de panique : Bloom at Work vous partage 3 conseils pour y arriver !

Tiphaine est recruteuse mais la négociation n’étant pas son fort. Elle avait du mal à attirer les candidats dans son entreprise. Mais désormais, tout va beaucoup mieux. Elle a pris les choses en main et a décidé d’inscrire dans son process d’entretien RH 3 arguments pour convaincre le candidat :

  • “Nous ne cherchons pas une compétence mais avant tout une personnalité”
  • “On implique nos collaborateurs dans notre vision long-terme”
  • “Nous faisons du bien-être au travail un pilier de l’entreprise”

Creusons maintenant ces arguments pour convaincre le candidat (et réussir vos recrutements de talents).

Nous ne recrutons pas une compétence : nous recrutons une personnalité, un talent

Les compétences se développent, les personnalités sont bien plus rigides. Vous le savez certainement déjà ! Mais le candidat en face de vous ignore peut-être (pour l’instant) que vous recherchez plus qu’un niveau confirmé en campagnes AdWords ou une maîtrise du dernier langage de code à la mode.

Communiquer sur ce que vous recherchez : un humain, pas un savoir-faire

Le défi ici est de communiquer à vos candidats que vous avez un réel besoin sur une compétence ou une techno, mais que ce n’est pas le plus important dans votre recrutement.

Beaucoup de candidats, surtout les talents de la tech, en ont vraiment assez de se sentir considérés comme des vaches à lait. Christophe est développeur Java/AngularJS. On lui a déjà proposé des postes qui ne matchaient qu’au niveau de ses compétences. Lui qui recherchait un projet innovant en petite équipe, pourquoi pas en start-up, s’est vu offrir des propositions en grand groupe et en ESN. Pire, beaucoup de ces offres et des recruteurs et entreprises qui étaient derrière n’avaient même pas intégré la notion de bien-être au travail. Et leur culture d’entreprise ? Plutôt banale, sans véritable distinction. Bref, l’enfer !

Mais vous, vous devez être différent. Et surtout, il faut le faire comprendre à vos candidats ! Alors passons à la pratique.

Comment prouver que vous ne recrutez pas une compétence, mais une personnalité, un talent ?

N’hésitez pas, dès vos offres d’emploi, puis vos appels de recrutement et surtout au cours de vos entretiens RH à exprimer ce que vous recherchez. N’ayez pas peur d’y aller franco :

“Léa, tu sembles être une excellente Data Analyst. Maintenant, on peut passer aux choses sérieuses. Autant te le dire tout de suite, nous ne recrutons pas une compétence : nous recrutons une personnalité, un talent. Qu’est-ce que tu aimes dans ton travail ? Que recherches-tu avant tout dans une entreprise ? Qu’est-ce qui te rend heureuse de ta journée en rentrant du travail ?”

Bref, vous l’avez compris : la transparence paie. Mieux vaut être clair dès le départ, surtout que vos candidats vous attendent au tournant… ils savent qu’ils partent avantagés par leurs compétences rares. À vous de faire en sorte de les surprendre pour qu’il ne pensent pas que ce soit gagné d’avance.

Se sentir challengé rendra le candidat plus enclin à apprécier votre entreprise. Sans pour autant paraître trop détaché, montrez que les compétences c’est bien, mais ça ne fait pas tout ! Il aura d’autant plus envie de vous plaire.

Le conseil Bloom at Work : Sur nos offres d’emploi, nous ajoutons systématiquement quelques lignes sur les valeurs de notre entreprise et la culture que nous développons. Par exemple, pour les stages, nous précisons :“Plus que ton CV, c’est ta personnalité qui nous intéresse : envoie nous un court texte présentant les principales raisons qui te donnent envie de nous rejoindre, et raconte-nous un projet (pro, associatif, perso…) que tu es fier.e d’avoir mené.”

Dans les descriptifs des compétences recherchées, nous évoquons aussi les bénéfices pour le collaborateur : “Etre formé.e par une équipe compétente, dynamique et bienveillante qui t’accompagnera pour monter en compétence sur les savoir-faire et outils incontournables de ton métierTes prises d’initiatives seront encouragées et tes propositions d’innovation sont écoutées par toute l’équipe”
Plus que ton CV, c'est ta personnalité qui nous intéresse : envoie nous un court texte présentant les principales raisons qui te donnent envie de nous rejoindre.

Nous impliquons nos collaborateurs et les intégrons dans une vision commune

Un collaborateur impliqué se sent valorisé

La reconnaissance au travail, ça, vous connaissez…. au niveau des paroles mais aussi des actes. Montrez à vos candidats qu’ils feront partie intégrante de l’aventure !

Bien loin l’idée de travailler dans son coin, sur une sous-tâche d’un projet faisant partie d’un vaste programme issu de la stratégie globale (dont il ignore tout). Chez vous, chaque collaborateur doit se sentir acteur, membre d’une équipe qui avance ensemble et participant actif de l’épopée qui est la vôtre (et la sienne).

Alors jouez franc jeu avec votre candidat, le plus tôt possible dans l’entretien RH de recrutement. “On ne va pas te laisser sur le siège passager. Cette entreprise sera aussi la tienne. Si tu la rejoins, tu mérites d’y avoir un rôle aussi important que nous tous. Nous impliquons nos collaborateurs et les intégrons dans une vision commune. Tu sauras pourquoi tu fais les choses que tu feras. Le flou est notre ennemi et le sens, notre allié !”

Une implication qui commence dès l’onboarding !

Instaurez un onboarding complet et parlez-en à vos candidats pendant l’entretien RH. Dites-leur que dès qu’ils franchissent le seuil de votre porte, ils font partie d’un projet commun et de grande ampleur (effet garanti).

Tiphaine a mis en place un process d’onboarding unique avec l’aide de ses collègues des RH. Sur plusieurs jours, le collaborateur fraîchement recruté passe par différents grades (avec des récompenses associées) au fur et à mesure qu’il avance dans le processus et qu’il valide les étapes. Une gamification à vaste échelle qui lui réserve bien des surprises !

Plus qu’un simple brief sur la mission de l’entreprise et la direction des 5 prochaines années, cette semaine d’onboarding intensive a pour but de donner tous les éléments au nouvel arrivant pour qu’il ait les clés de la maison.

Le but ? Que chaque collaborateur ait dès sa seconde semaine la même vision que ses collègues et ses boss ! Chez vous, vous ne laissez personne de côté et ça, tout le monde doit le savoir.

Elle l’évoque systématiquement au cours de l’entretien RH, c’est un point clé.

Et après la vision commune partagée, quel dernier argument massue pour convaincre un candidat encore réticent ? Le bien-être au travail, pardi !

Le conseil Bloom at Work : Parmi les missions d’onboarding que nous proposons aux collaborateurs qui nous rejoignent : Prendre le temps d’aller rencontrer et échanger 30 minutes avec chaque membre de l’équipe (idéalement de l’entreprise si votre taille vous le permet) pour mieux connaître ses collègues. Chaque équipe métier (marketing, sales, tech…) prend 15 minutes avec le nouvel arrivant pour lui présenter son activité Au sein de l’équipe du nouvel arrivant, chacun partage ses préférences de modes de travail (ex: “Je préfère communiquer par mail plutôt qu’à l’oral”, “je suis plus efficace le matin que l’après-midi, et préfère donc garder ce moment pour avancer sur mes sujets de fond”…)
Prendre le temps d’aller rencontrer et échanger 30 minutes avec chaque membre de l’équipe

Nous plaçons le bien-être au travail au coeur de l’entreprise

“Mais vous n’avez même pas de Chief Happiness Officer !”

C’est ce que votre candidat peut vous répondre (le plus souvent il risque juste de le penser) quand vous lui parlez de bien-être au travail.

Contre-attaquez sans fléchir en lui expliquant que pour vous, le bien-être au travail est la clé de la réussite. C’est la responsabilité de tous et un pilier pour une croissance saine.

Mais surtout, dites-lui que vous prenez en compte le fait que le bien-être au travail, le vrai, demande une stratégie qui englobe toute l’entreprise, et pas seulement une personne dédiée. “Bref, nous plaçons le bien-être au travail au coeur de l’entreprise.”

D’ailleurs, n’attendez pas que le candidat vous pose des questions sur le bien-être au travail chez vous pour lui présenter toutes ces explications ! Tiphaine passe entre 1 et 2 minutes à faire le tour du sujet à chaque entretien RH.

Le conseil Bloom at Work : Chez Bloom at Work, nous avons une très forte culture du feedback. En entretiens RH avec un candidat, nous prenons systématiquement du temps pour l’évoquer (“Si tu nous rejoins, tu auras des sessions de feedback tous les 15 jours avec toutes les personnes de ton équipe”).

Vous pensiez que nous allions vous parler de salaire, d’argent, de bénéfices en nature, de fric, de pépettes ? Perdu ! Cela peut être un argument certes, mais bien moins qu’il y a quelques années, alors misez sur d’autres atouts. Vous l’avez constaté, tout repose sur la communication et ces arguments ne valent rien s’ils ne sont pas présentés au bon moment !

Une fois recrutés, plus qu’à faire rester vos talents grâce au bien-être au travail et l’engagement collaborateur.


Découvrez également sur notre site comment développer l’engagement des collaborateurs ?