Enquêtes d’engagement collaborateurs : tout ce qu’il faut savoir

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les enquêtes d’engagement : pourquoi en faire, quels sont les différents formats existants, quelle enquête choisir, comment la mettre en place et comment agir après cette enquête

D’après une étude Gallup, 90% des salariés ne seraient pas engagés dans leur travail. Mais comment mesurer et améliorer l’engagement des collaborateurs au travail ?

Les enquêtes d’engagement collaborateurs vous donnent des données précieuses sur le bien-être au travail de vos équipes. Et si la mise en place d’un diagnostic QVT peut sembler complexe, nous allons voir dans cet article qu’il existe aujourd’hui des solutions rapide, efficaces et faciles à mettre en oeuvre pour améliorer le bien-être au travail de vos équipes.

1. Pourquoi faire des enquêtes d’engagement collaborateurs ?

1.1. Pour améliorer la performance de votre entreprise

Lorsque vous prenez le temps de demander à vos équipes comment elles se sentent et quels sont leurs besoins, vous agissez directement sur la performance de votre entreprise. C’est un cercle vertueux. Grâce aux enquêtes d’engagement, vous ciblez mieux les actions qualité de vie au travail à mener en premier. Vous améliorer de fait le bien-être au travail de vos équipes. Vos collaborateurs sont alors plus motivés et réalisent un travail de meilleure qualité. Vos clients sont davantage satisfait et la performance de votre entreprise s’améliore alors

En effet, des collaborateurs épanouis, c’est 45% de réduction du turn over, 41% d’absentéisme en moins et une hausse de la productivité de 43% ! Cela aura également répercussions positives sur votre marque employeur et vous aidera à attirer et fidéliser vos talents.

1.2. Pour développer l’engagement des collaborateurs à tous les niveaux

Le questionnaire bien-être au travail est propice à l’échange et créé une opportunité de dialogue avec les employés. Ces échanges permettent de faire tomber les barrières, d’éviter les non dits et l’accumulation des petites frustrations du quotidien. 

En témoigne la DRH de Guerlain qui utilise des enquêtes pulse pour ses équipes depuis plus de 3 ans dans cette vidéo.

Pour les RH et manager, les enquêtes QVT aident  à initier des conversations à tous les niveaux de l’entreprise. Le baromètre QVT permet de faire remonter des idées pratiques ainsi que du feedback sur la qualité du management.

Par ailleurs, mettre en place des enquêtes d’engagement collaborateurs permet de mieux impliquer les salariés à tous les niveaux de l’organisation. Ils disposent d’un endroit où ils peuvent s’exprimer en toute transparence. Donner leur avis les valorise et leur apporte la reconnaissance et l’écoute dont ils ont besoin. C’est particulièrement important, surtout lorsque l’on sait que 65% des nouveaux collaborateurs continuent de consulter des offres d’emploi au cours des 3 mois qui suivent leur embauche.

2. Les différents types d’enquêtes collaborateurs

Il existe différents types d’enquêtes collaborateurs. Elles ont toutes la même fin : savoir comment cela se passe au sein de l’entreprise. Mais les mêmes moyens pour y arriver divergent.

2.1. L’enquête de satisfaction annuelle

L’enquête de satisfaction annuelle est une des enquêtes collaborateurs les plus connues. Une fois par an, il est demandé à chaque salarié au travers d’un questionnaire bien-être au travail d’évaluer son expérience collaborateur au sein de l’entreprise. Ces enquêtes RH donnent une mesure du bien-être au travail globale à un instant t. 

L’enquête annuelle de satisfaction présente un avantage. Elle est souvent assez longue et aborde de nombreuses thématiques QVT. Cela apporte des informations riches et complètes, une vue d’ensemble de la santé de l’entreprise. 

Mais ses inconvénients sont nombreux. Étant réalisée une seule fois par an, elle n’est pas toujours très agile. Elle ne permet par exemple pas de détecter une éventuelle baisse de motivation des équipes en cours d’année et de réagir à ce moment là rapidement.  De par sa longueur, l’enquête annuelle est également longue et parfois difficile à traiter. Il devient alors parfois plus complexe de réagir sur les problèmes soulevés car ils ont pu avoir le temps de s’installer.

 

2.2. Les enquêtes Pulse

Les enquêtes pulse ou enquêtes d’engagement sont administrées tous les mois ou trimestres. Elles sont généralement très courtes et faciles à remplir par les interrogés. La vision est donc davantage court-termiste par rapport à un sondage annuel. Cette méthode de diagnostic QVT permet aux RH et managers de recueillir des feedbacks réguliers de chaque équipe sur de nombreux thèmes. 

Les thématiques abordées couvrent généralement l’ensemble des piliers de la QVT. Conditions de travail, relations au manager, possibilités de formations et développement personnel, fierté d’appartenance à l’entreprise sont autant de sujets abordés dans ces enquêtes.

Le grand avantage d’une enquête pulse est qu’elle permet d’identifier les problèmes ou besoins des salariés de manière régulière et d’agir en conséquence plus rapidement. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles elles sont de plus en plus utilisées par les managers en entreprise. L’enquête pulse permet une bonne réactivité et d’adapter les plans d’actions qualité de vie au travail de manière agile.

 

Focus : choisir la bonne fréquence de sondage

Afin de trouver le bon équilibre entre questionnaires QVT trop fréquents ou lassants et trop espacés et pas assez agiles, il est important de définir la bonne fréquence de sondage pour votre entreprise. 

De manière générale, une fréquence idéale de sondage dépend de votre capacité à débriefer des résultats obtenus et d’en tirer des actions concrètes. 

Il faut éviter de donner à vos salariés le sentiment que leurs feedbacks sont inutiles et que rien n’est mis en place (ou mis en place trop tardivement) pour améliorer leur quotidien au travail. Aussi, un bon outil d’enquêtes d’engagement doit vous permettre de ne pas passer des mois à traiter les résultats. L’objectif étant de proposer des actions rapides et concrètes pour répondre aux demandes des équipes. Et une chose est sûre : plus vous aurez de retours réguliers de la part de vos équipes, plus vous serez en mesure de faire des ajustements cohérents pour la performance de votre entreprise.

3. Comment bien choisir son enquête d’engagement ?

Maintenant que nous avons découvert les différentes formes d’enquêtes d’engagement, comment choisir la mieux adaptée pour son entreprise.

3.1. Définir les indicateurs RH à suivre

Tout d’abord, pensez aux indicateurs RH que vous souhaitez suivre. Ils doivent vous permettre de piloter les priorités RH clés de votre entreprise.

Il existe différents indicateurs RH. Voici les plus connus :  

3.2. Privilégier des enquêtes d'engagement à l’univers agréable et intuitif

Les enquêtes d’engagement doivent donner envie aux collaborateurs. Il est important que vos questionnaires bien-être au travail aient un univers agréable pour que les salariés prennent plaisir à y répondre. D’autant plus qu’un taux de participation élevé à vos sondages est la clé de leur réussite. Ne négligez donc pas l’importance d’un outil RH à l’identité chaleureuse et ludique.

Privilégiez également un outil de sondage collaborateur intuitif et facile à prendre en main. La rapidité d’appropriation de l’outil par les managers est un point essentiel pour le succès de vos enquêtes. 

Il faut d’ailleurs parfois mieux préférer un outil simple d’utilisation et avec un nombre modéré de fonctionnalités dont on aura réellement l’utilité.

3.3. S’assurer que l’enquête RH s’adaptera à vos besoins

Toutes les entreprises ne traversent pas les mêmes challenges. Et chaque équipe a des problématiques qui lui sont uniques. Il est donc nécessaire que votre enquête RH prenne en compte ces spécificités. En effet, de bons questionnaires bien-être au travail doivent vous permettre d’adresser toutes les problématiques qui peuvent toucher vos employés.

Votre baromètre QVT doit aussi s’adapter à chaque contexte. Un déménagement, une transformation en cours, le départ d’un manager important… Il est important de savoir poser les bonnes questions. Chez Bloom at Work, nous avons pour cela créé une banque de plus de 500 questions rédigées par des experts du bien-être au travail. Le but est d’interroger chacun des pilier de la QVT.

 

3.4. Ne pas négliger l’accompagnement dans l’analyse des résultats et la mise en place d’actions QVT

Enfin, l’accompagnent dans l’analyse de vos enquêtes d’engagement et la mise en place de plans d’action sont indispensables au bon fonctionnement de votre démarche QVT. 

Disposer d’analyses de vos sondages en temps réel est un prérequis. Mais c’est surtout la proposition et la mise en place d’actions correspondantes qui fera la différence sur le bien-être au travail de vos équipes. Pour cela, nous avons choisi chez Bloom at Work de compléter notre outil tech par un accompagnement humain. Une équipe d’Happiness Advisors est chargée d’accompagner RH & manager pour analyser les résultats et sélectionner les actions QVT les plus appropriées.

>>> Pour plus de conseils pour bien choisir son outil d’enquête collaborateurs, découvrez notre article dédié au sujet.

4. La mise en place des enquêtes d'engagement collaborateurs

Maintenant que vous savez les différentes enquêtes qui existent et que vous avez choisi celle qui vous semble la mieux adaptée pour vos équipes, il est de de la mettre en place.

Chez Bloom at Work, nous proposons une méthodologie en trois temps.

4.1. Lancement des enquêtes d’engagement : la communication est clé

Avant d’envoyer tout questionnaire QVT, il faut d’abord communiquer auprès collaborateurs sur ce dernier. C’est particulièrement important si vous souhaitez obtenir un taux de participation à vos enquêtes RH élevé. Et nous savons qu’un bon taux de participation est nécessaire à la mise en place d’actions QVT utiles et représentatives des besoins clés des salariés.

Pour bien préparer votre communication de lancement, listez les éléments sur lesquels il est important d’informer et de rassurer vos équipes. L’anonymat ou le traitement des réponses font par exemple partie des sujets qui peuvent inquiéter les salariés. Un bon outil d’enquêtes d’engagement doit vous fournir des éléments de réponses “clés en main” sur ces aspects. Le fait d’utiliser une solution d’enquête QVT externe comme Bloom at Work, avec notamment un tiers de confiance est par ailleurs souvent rassurant pour les employés. 

4.2. Analyse des résultats de vos enquêtes collaborateurs

Une fois les retours des collaborateurs obtenus commence la phase d’analyse des résultats de votre enquête QVT. C’est le moment de mettre des mots précis sur les ressentis des équipes et des données chiffrées et concrètes dans vos tableaux de KPIs RH.

La data collectée lors de vos diagnostics QVT est en effet un précieux allié pour définir et analyser la performance votre stratégie RH. Aussi, attention de bien choisir des KPIs objectifs et mesurables pour chaque item à évaluer. Attention également de bien collecter les données nécessaires à leur évaluation.

Pensez par ailleurs à compléter vos analyses quantitatives avec des mesures qualitatives : demandez concrètement aux collaborateurs s’ils ont vu des évolutions dans leur environnement de travail, comment ils se sentent depuis la dernière enquête…

Grâce à ces indicateurs et à votre évaluation, vous pouvez avoir un premier diagnostic de vos points forts et axes d’amélioration. Chez Bloom at Work, nous proposons également un accompagnement humain pour vous aider dans ce diagnostic.

5. L’après enquête d'engagement collaborateurs : une étape clé à ne pas négliger

Une fois votre questionnaire bien être au travail envoyé et ses résultats analysés, il ne faut pas commettre l’erreur classique de “s’arrêter là”. Car l’étape la plus importante des enquêtes QVT, celle de la mise en place de vos plans d’action, arrive alors.

5.1. De l’analyse des résultats à la mise en place d’actions QVT

Ne perdez pas de vue l’objectif final du questionnaire qualité de vie au travail. Il faut transformer l’information collectée en actions QVT concrètes. Et surtout, ne laissez pas traîner en longueur un problème décelé suite à une enquête bien-être au travail !

Pour cela, définissez les besoins pour chacune de vos équipes. Précisez ensuite les priorités, à la fois entre les équipes et au sein des différents besoins de chaque équipe. Vous pouvez échanger avec une personne externe de confiance pour avoir des idées d’actions selon les besoins identifiés. Par exemple, chez Bloom at Work, nous avons une équipe d’experts du bien-être au travail qui sont là pour vous accompagner tout au long du processus de définition et mise en place de vos plans d’actions. Notre solution digitale d’enquêtes collaborateurs propose des idées d’actions ciblées automatiquement selon les résultats obtenus. Et nous proposons également un accompagnement humain pour aiguiller RH et manager dans l’implémentation de ces actions QVT.

5.2. Impliquez vos équipes dans la prise en main de leur bien-être au travail

Vous avez déjà impliqué vos collaborateurs dans la participation à l’audit RH. Pensez à les impliquer également dans la prise en main de leur épanouissement au travail. En effet, du top management aux employés, l’amélioration du bien-être au travail doit être une préoccupation à tous les niveaux de l’organisation

Pour rendre les collaborateurs acteurs de leur développement personnel au travail, nous proposons par exemple chez Bloom at Work un court conseil à la fin de chaque questionnaire QVT. Ils abordent divers sujets comme la gestion de son stress au travail, des conseils pour des réunions plus productives ou des méthodes concrètes pour faire un bon feedback. 

Recevez le Guide