Engagement collaborateur : 5 mauvaises raisons de ne pas vous lancer

L’engagement collaborateur fait pleinement partie du bien-être au travail. Cette mesure de l’attitude d’un collaborateur au travail peut-être plutôt engagé et actif dans le développement de l’entreprise, ou bien plutôt désengagé et démotivé ou quelque part entre les deux ?

Une équipe avance bien plus vite avec des collaborateurs engagés, cela va de soi. productivité améliorée, innovation boostée, moral des troupes au taquet… autant de bonnes raisons de lancer. D’ailleurs, des collaborateurs engagés, c’est généralement 20 % de productivité en plus (rien que ça).

C’est pour ces bonnes raisons que 86 % des décideurs RH prévoient d’améliorer l’engagement de leurs collaborateurs d’ici fin 2020 (selon Markess).

A l’inverse, il y a aussi d’excellentes raisons… de ne pas se lancer dans le développement de l’engagement collaborateur !

  • “Il s’agit uniquement de com’”
  • “C’est de l’idéologie”
  • “C’est la responsabilité des collaborateurs”
  • “Ce n’est pas rentable”
  • “Ce n’est qu’une mode”

Vous voyez le genre. C’est l’heure de déconstruire quelques mythes… et de démonter certaines énormités.

.

.

#1 : “C’est de la com’”, “c’est cosmétique”… “c’est inutile” !

.

Il est possible de faire passer l’engagement collaborateur comme une action de com’ ou un nuage de fumée. Surprise : c’est bien plus complexe que ça.

.

La différence entre l’engagement de surface et l’engagement dans les actions

.

L’engagement collaborateur est une notion plus profonde qu’elle en a l’air. Scientifiquement, on le décrit comme « l’état cognitif, émotionnel et comportemental d’un collaborateur en fonction des résultats souhaités par l’entreprise ». 

Cela englobe donc la façon dans ils pensent, se sentent et agissent pour accompagner l’entreprise dans l’atteinte de ses objectifs.

Agir sur l’engagement collaborateur, c’est aller dans la pratique, dans les actions et dépasser les apparences. C’est d’abord comprendre les niveaux d’engagement des collaborateurs et leurs causes, puis mettre en place des solutions.

C’est une démarche tournée vers les collaborateurs, et non contre eux. Ce n’est pas extraordinaire d’ailleurs, c’est très souvent le cas pour améliorer le bien-être au travail !

.

5 chiffres convaincants sur les effets de l’engagement collaborateur (2018-2019)

.

  1. En France, entre 6 et 11 % (selon les sources) des collaborateurs sont véritablement engagés dans leur entreprise. C’est 30 % aux Etats-Unis.
  2. 70 % des collaborateurs engagés affirment avoir une vision claire de la solution aux besoins de leurs clients (contre 17 % des collaborateurs non engagés) selon Right Management.
  3. Les entreprises qui ont de forts taux d’engagement sont de 21 à 44 % plus profitables selon Gallup.
  4. Un turnover inférieur de 70 %, toujours selon Gallup.
  5. Une organisation avec des collaborateurs très engagés développe 2,5 fois plus son chiffre d’affaires qu’une entreprise similaire avec un petit niveau d’engagement, selon Bain & Company.

Alors, vous pensez toujours que c’est toujours inutile ?

.

.

#2 : “C’est une idéologie, un dogme : pas besoin de ça en entreprise”

.

Certaines pratiques en entreprise relèvent parfois du dogme, d’autres sont ancrées dans le réel. Faites-nous confiance là-dessus : l’engagement collaborateur est bien indispensable en entreprise !

.

L’engagement est efficace et même nécessaire

.

L’engagement collaborateur, c’est la volonté de faire avancer positivement l’entreprise dans son projet en y mettant du sien. Vous vous doutez bien que sans cette détermination, le résultat n’est pas le même.

Pourtant nous l’avons vu, la majorité des collaborateurs ne sont pas engagés. Environ la moitié d’entre eux sont carrément désengagés en France. Imaginez ce qui pourrait être accompli s’ils étaient plus engagés !

.

Ce n’est pas une croyance, c’est une réalité

.

Contrairement à une idéologie ou une croyance, l’engagement collaborateur se traduit par du concret. C’est la ponctualité des collaborateurs. Leur envie de se donner à fond pour un projet. La fraîcheur de leurs idées. Une force de proposition inégalable. La motivation de travailler pour quelque chose de plus grand autre que l’argent.

L’engagement collaborateur ultime, c’est de ne faire qu’un avec ses collaborateurs. C’est parvenir à une organisation bien huilée qui tourne à plein régime grâce à des éléments qui ne se ménagent pas.

Le tout, en veillant à ce que chacun y trouve son compte bien sûr : santé et épanouissement restent primordiaux.

.

.

#3 : “L’engagement est individuel, c’est la responsabilité de chaque collaborateur”

.

L’individuel a son rôle à jouer, évidemment, mais l’entreprise a aussi le sien. A ce stade de l’article, vous devriez l’avoir compris !

.

Le rôle de l’entreprise pour générer de l’engagement

.

D’abord, l’entreprise doit mesurer l’engagement collaborateur. Plus précisément, cela passe par la mesure de l’engagement organisationnel (vouloir aller toujours plus loin), l’implication professionnelle (intérêt pour le job) et la satisfaction générale (ressenti sur la situation professionnelle).

En bref, il faut prendre le pouls de vos équipes en temps réel avec des sondages : des questionnaires anonymes, courts, réguliers et ludiques envoyés régulièrement aux collaborateurs. Ensuite, vous devez agir pour améliorer leur épanouissement au travail en fonction des résultats, c’est à dire en travaillant sur les failles identifiées. On colmate, on améliore, bref, on bosse ses pain points !

.

Le rôle du collaborateur dans son engagement

.

Bien entendu, l’organisation ne fait pas tout. Bonne volonté, bonne foi et envie de bien faire doivent être de la partie côté collaborateur. Sinon, c’est peine perdue !

On peut amener un âne à l’abreuvoir, mais on ne peut le forcer à boire. C’est un peu pareil avec l’engagement.

.

.

#4 : “Ca ne sert à rien, ce n’est pas rentable et ça n’augmente pas la productivité”

.

En apparence, le bien-être et l’engagement des collaborateurs peut sembler peu rentable. Mais dans les faits, c’est très faux. La preuve, nous avons vu que cela multiplie la productivité, le CA, la fidélité et plein d’autres KPI hyper importants.

.

S’intéresser aux collaborateurs paie toujours

.

Qu’il s’agisse du bien-être au travail, de la motivation ou de l’engagement collaborateur, partir des principaux concernés est toujours une idée lumineuse. Cela a l’air évident aujourd’hui, mais au siècle dernier, on ne fonctionnait pas vraiment comme ça… 

Vous connaissez l’équation reconnaissance + valorisation = productivité ? Un collaborateur est un moteur pour votre entreprise. Sans vos talentueuses équipes, vous n’êtes rien (sorry). En revanche, vous intéresser de près à eux assurera votre prospérité.

True story, les plus belles start-ups le prouvent chaque semaine. 

.

Le vrai retour sur investissement de l’engagement collaborateur

.

Si l’engagement paie, le désengagement coûte cher. C’est d’une logique implacable : qui dit engagement dit meilleure productivité et chiffre d’affaires, qui dit désengagement dit turnover et stagnation.

Investir dans l’engagement de vos collaborateurs est une démarche nécessaire dont le ROI est par nature positif.

.

.

#5 : “C’est une mode, ça ne marche pas… et puis ça passera”

.

Mode, non, tendance structurelle (et plus actuelle que jamais), oui.

Il y a quelques années, les entreprises ont pris conscience de l’importance de l’engagement collaborateur. Aujourd’hui, elles agissent. Demain, elles en récolteront les fruits.

Quelques modes corporate qui n’en sont pas :

  • Le bien-être au travail, souvent dépeint comme une fausse discipline
  • L’entreprise libérée, parfois démontée par ses contradicteurs
  • L’esprit start-up avec son management horizontalisé, sa responsabilité et ses espaces de vie régulièrement moqué

La transformation digitale : “internet, ça ne va pas durer. Nous, on a toujours réussi sans et on ne changera pas”. Devenez comment ont terminé tous ceux qui ont prononcé cette phrase…

L’avenir nous en dira plus, mais l’engagement collaborateur semble bien structurel en plus d’être actuel.

Et justement parce qu’il est une tendance structurelle, l’engagement collaborateur est là pour rester.

Imaginez-vous une seule seconde pouvoir rester concurrentiel sans impliquer vos employés dans votre vision et votre projet ?

.

Vous n’avez donc plus d’excuses pour ne pas investir dans l’engagement de vos collaborateurs ! Dans les faits, c’est toujours une bonne idée et vous en récolterez les fruits pendants longtemps.

Décidé(e) à booster l’engagement au travail de vos collaborateurs ? C’est parti.

Découvrez aussi nos conseils sur le bien-être de vos équipes sur le blog.