Comment améliorer la qualité de vie au travail des collaborateurs ?

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la qualité de vie au travail (QVT) : qu’est ce que la QVT, comment mesurer, l’améliorer, et son impact sur la performance de l’entreprise.

La qualité de vie au travail (QVT) est un sujet clé en entreprise aujourd’hui. En effet, il devient primordial pour les collaborateurs de se sentir bien sur leur lieu de travail. Une bonne qualité de vie au travail passe par diverses actions allant de l’organisation d’espaces de travail agréables au développement d’une forte fierté d’appartenance à l’entreprise, en passant par un management bienveillant et un bon équilibre vie professionnelle – vie personnelle.

Mais qu’est ce que la qualité de vie au travail exactement ? Comment la définir, la mesurer et l’améliorer ?

1. Qu’est-ce que la qualité de vie au travail ?

1.1. Qualité de vie au travail : définition

L’Anact (l’agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) apporte une définition de la qualité de vie au travail, communément appelée QVT. Elle se définit comme ”une démarche visant à combiner performance et bien-être des salariés.” Si la QVT s’inscrit comme une démarche, elle n’est donc pas innée. Il existe différents leviers pour améliorer le bien-être au travail des collaborateurs au sein de l’entreprise. 

Certains indicateurs d’une bonne qualité de vie au travail s’expriment naturellement au sein de votre entreprise. Par exemple, une bonne ambiance de travail ou un fort esprit d’équipe sont des marqueurs d’une QVT réussie. D’autres, comme la fierté d’appartenance à l’entreprise ou les besoins de reconnaissance, seront plus difficiles à évaluer et nécessitent de mettre en place diagnostic QVT et plans d’actions correspondants.

 

1.2. Exemples d’actions qualité de vie au travail

La qualité de vie au travail ne peut pas se définir par un seul élément. Chez Bloom at Work, nous avons réalisé une pyramide du bien-être au travail.

Besoins primaires

En bas de la pyramide se trouvent les besoins primaires. L’ambiance générale ou encore les espaces et conditions de travail sont des conditions sine qua non d’une bonne démarche QVT. Attention cependant à ne pas tomber dans le cliché de l’entreprise où « il fait bon travailler car il y a un super baby foot et une terrasse avec des palmiers ». Si des espaces de travail agréables sont un prérequis à une bonne QVT, tout miser sur la déco des bureaux entraîne un bien-être au travail superficiel seulement. Il est indispensable de considérer la QVT comme un sujet de fond, et pas seulement de forme. Surtout si vous souhaitez améliorer durablement l’épanouissement et l’engagement des collaborateurs. 

Besoins Sociaux

Le second niveau de la pyramide du bien-être au travail évoque les besoins sociaux des collaborateurs. L’esprit d’équipe peut passer par des team buildings, afin de souder les collaborateurs. La relation avec le manager peut être améliorée grâce à des échanges réguliers et une certaine transparence. Enfin, le feedback en entreprise est également essentiel pour avoir un avis régulier sur votre travail, vos missions, ce qui va bien et ce qui fonctionne moins.

Développement personnel

Viennent ensuite les besoins de développement personnel en entreprise. En effet, lorsque vous travaillez dans une entreprise, vous voulez vous investir dans vos missions et vous souhaitez que l’on reconnaisse le travail fourni. C’est la raison pour laquelle un simple “merci” de la part du management ou de ses pairs est important. Être reconnu pour son travail est agréable et c’est un vrai levier d’engagement. Le développement des collaborateurs peut aussi passer par des formations, des séminaires… Cela permet aux collaborateurs d’avoir sans cesse de nouvelles compétences et de les mettre à profit au sein de leur entreprise.

Besoins aspirationnels

Enfin, et souvent plus difficiles à combler, on retrouve les besoins aspirationnels. Cela passe par la fierté d’appartenance, la créativité et l’innovation ou encore l’alignement avec les missions et valeurs de l’entreprise. Un collaborateur pourra se sentir bien dans son entreprise s’il trouve un sens à son travail. Les millenials notamment sont de plus en plus en quête de sens dans leur travail. 

2. Mesurer la QVT

Comme évoqué précédemment, une bonne qualité de vie au travail repose sur plusieurs piliers et de nombreuses actions RH sont à déployer pour l’améliorer. Avant de valider la mise en place d’un plan d’action qualité de vie au travail, il est nécessaire de cibler quels projets QVT mettre en place et avec quelles priorités. Le meilleur moyen de définir les projets bien-être au travail à réaliser est sans aucun doute de commencer par demander aux principaux concernés, vos collaborateurs, quels sont leurs besoins. Cela vous permettra de mieux cerner les problématiques actuelles de vos équipes et comment y répondre. Certains indicateurs de la qualité de vie au travail pourront vous guider, couplés à des outils de mesure du bien-être au travail.

2.1. Les indicateurs qualité de vie au travail

Il existe divers indicateurs, quantitatifs et qualitatifs qui permettent de suivre et mesurer la qualité de vie au travail.

On peut classifier les indicateurs QVT en six grandes familles. Il y a des indicateurs démographiques (en fonction de l’âge, sexe, ancienneté…), d’autres sur l’absentéisme (durée des absences, taux d’absentéisme, motif des absences), sur la santé (troubles de santé, inaptitude…), sur la sécurité (accidents du travail, agressions…), sur les conditions de travail (pénibilité, autonomie…) et, enfin, des indicateurs liés au parcours et à l’emploi (accès à la formation, mobilité, promotion, turnover…).

De ces grandes familles, on peut retenir 3 indicateurs majeurs de la qualité de vie au travail :

  • Le turnover est le taux de rotation des salariés dans une entreprise. Si un collaborateur ne se sent pas bien sur son lieu de travail, il voudra changer d’entreprise rapidement. La mesure du turnover vous permettra de savoir si les salariés sont attachés à votre entreprise ou non.
  • Le taux d’absentéisme peut également refléter la QVT. Il s’agit du nombre de collaborateurs absents par rapport au nombre de collaborateurs présents sur une période donnée. Cela concerne 38% des salariés d’entreprises de plus de 1000 salariés. Selon votre taux d’absentéisme, vous pourrez définir quelles actions QVT privilégier.

  • L’employee net promoteur score (ENPS) permet de définir l’attachement des collaborateurs à votre entreprise. L’ENPS est lié à la marque employeur. Un employé qui se sent bien au travail en parlera autour de lui. Le bouche à oreille généré permet de favoriser l’image de l’entreprise. Un ENPS élevé est souvent le signe d’une démarche QVT réussie.

Il existe également divers labels QVT. Ces labels QVT participent à améliorer votre marque employeur et peuvent aider à attirer de nouveaux talents.

2.2. Les outils de mesure de la qualité de vie au travail

Une fois vos indicateurs qualité de vie au travail définis, il est nécessaire de les mesurer afin de voir – concrètement – l’état de la QVT dans votre entreprise. Bonne nouvelle : il existe de nombreux outils et méthodes pour réaliser un diagnostic qvt. 

Aussi, si une mesure quantitative de la qualité de vie au travail est souvent le premier recours des entreprises, il existe une part de qualitatif à prendre en compte également. En effet, la QVT se ressent individuellement. Chaque collaborateur a un avis personnel sur le sujet, sur la manière dont il ressent l’ambiance de l’entreprise. Par exemple, au niveau de l’anxiété, chacun le vit différent. Le stress au travail varie d’une personne à l’autre et d’une situation à une autre. 

Pour savoir comment un collaborateur se sent, il est donc indispensable de lui demander directement. Cependant, lorsque vous vous trouvez dans une grande entreprise avec des milliers de collaborateurs, il est bien difficile de passer du temps avec chacun pour savoir comment il se sent. Heureusement, il existe des outils adaptés pour vous faciliter la vie. 

>>> Retrouvez notre liste d’outils QVT à utiliser pour mesurer et améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise

Focus : le questionnaire QVT

Les questionnaires bien-être au travail, comme ceux que l’on propose chez Bloom at Work, permettent de sonder les collaborateurs de manière agile, anonyme et à fréquence régulière. Ils aident RH et managers à savoir comment les salariés se sentent et quels sont leurs besoins. Les questions peuvent être adaptées chaque semaine selon les problématiques actuelles de l’entreprise. 

>>> Pour plus d’informations que les questionnaires QVT, consultez notre page ressource dédiée

3. Améliorer la QVT

Grâce aux indicateurs et aux questionnaires bien-être au travail, vous avez pu mesurer votre QVT. Maintenant les forces et faiblesses de votre stratégie qvt établies, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action et améliorer le bien-être au travail au sein de votre entreprise.

Il n’existe pas de recette miracle, mais vous pouvez vous inspirer des étapes listées ci-dessous.

3.1. Prioriser vos actions qualité de vie au travail

Pour organiser une démarche QVT efficace, il faut d’abord et avant tout créer un état d’esprit propice au développement des nouvelles initiatives QVT. 

Près de 70% des démarches QVT se soldent par un échec, car les différentes parties prenantes ne sont pas engagées ou en ligne avec les projets QVT à lancer. En effet, chaque collaborateur doit se sentir concerné. Cela permettra à chacun de s’impliquer dans ce plan d’action QVT et permettra d’avoir de plus grandes répercussions sur le bien-être au travail des collaborateurs.

Il est également nécessaire de penser vos actions qualité de vie au travail dans le long terme. Une démarche ponctuelle pour améliorer la qualité de vie au travail ne fonctionnera qu’un temps limité et les bénéfices associés risquent de disparaître rapidement.

Enfin, même si cela coule de source, il est toujours bon de rappeler qu’il est important de bien organiser et planifier sa démarche QVT. Il est toujours plus efficace de se lancer avec un plan d’action QVT défini dans le temps, validé et soutenu par les équipes terrains comme la direction, avec un éventuel budget associé…

3.2. 5 leviers pour améliorer le bien-être au travail

Afin d’améliorer le bien-être au travail de vos collaborateurs, il existe des solutions concrètes et faciles à mettre en place. Vous trouverez sur notre blog de nombreuses idées d’actions qvt concrètes à mettre en place. De manière non exhaustive, voici ci-dessous 4 leviers qui peuvent vous aider dans votre démarche QVT.

> Développer la reconnaissance au travail

La reconnaissance au travail est élément important d’une démarche QVT réussie. En effet, dire “merci” à ses collaborateurs peut sembler anodin, mais lorsqu’on est remercié pour le travail accompli, on se sent reconnu. Et lorsqu’on se sent reconnu, on est plus motivé et plus engagé. Si cela vient de la part de vos supérieurs, cela sera encore plus gratifiant. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de remercier ses collaborateurs dès que l’occasion se présente !

> Permettre une plus grande flexibilité

Notre façon de diriger les organisations est à bout de souffle. De nombreux bouleversements à la fois managériaux, organisationnels ou d’état d’esprit apparaissent en entreprise. Le Covid 19 et le télétravail généralisé ont accéléré tout cela. Ces nouvelles formes de travail plus “flexibles” (télétravail, flexi-travail, management au résultat et non au présentisme, etc) sont aujourd’hui de plus en plus plébiscitées par les collaborateurs. Ne laissez pas votre entreprise passer à côté de cette attente des salariés qui, de plus, est un levier clé d’engagement et de performance.

Retrouvez tous nos articles sur les nouveaux modes de travail sur notre blog.

> Donner le droit à l'erreur au travail

Ensuite, un autre point fondamental d’une démarche QVT réussie est de donner le droit à l’erreur au travail. Le droit à l’erreur dans le domaine personnel est de plus en plus ancré dans les moeurs. En revanche, dans le monde du travail, cela est bien différent. L’échec fait peur et la peur de l’échec persiste. Pourquoi ? Car, quand on y pense, c’est en se trompant que l’on apprend. Il est donc important de laisser le droit à l’erreur à ses collaborateurs.

3.2. c

> Améliorer le feedback en entreprise

Avant de commencer votre démarche QVT, vous avez demandé du feedback à vos équipes pour décider des actions prioritaires à mener. Pour continuer sur cette bonne longueur d’onde, il est indispensable de sonder de manière régulière vos collaborateurs. Différent du feedback annuel, un feedback régulier permet de s’exprimer sur la période en cours. Cela permet de savoir réellement comment se sentent les collaborateurs à un moment donné et de pouvoir être réactif et agile. 

> Développer l'esprit d'équipe

Enfin, cela peut sembler logique lorsque l’on travaille en équipe mais un vrai esprit d’équipe est nécessaire pour une bonne qualité de vie au travail et pour l’engagement des collaborateurs dans la durée. Cela peut passer par des moments de cohésion ou des déjeuners d’équipe. Si les collaborateurs s’entendent bien, ils se sentiront mieux dans leur environnement de travail !

3.3. Passer à l’action : améliorez la qvt

Une fois les différents leviers d’actions possibles pour améliorer votre qualité de vie au travail identifiés, il est temps de passer à l’action. 

3 conseils pour améliorer votre qualité de vie au travail :

N’hésitez pas à vous faire accompagner par des experts de la QVT. Par exemple, chez Bloom at Work, nous proposons un accompagnement humain en plus de l’outil d’enquêtes collaborateurs. Vous êtes suivis et accompagnés par un Happiness Advisor. Il ou elle pourra vous aiguiller si jamais vous avez le moindre doute sur les meilleures actions qualité de vie au travail à implémenter.

Ne sous-estimez pas les projets peu coûteux (voire à zéro euros). En effet, contrairement aux idées reçues, les projets qui ne coûtent rien sont parfois ceux qui rapportent le plus. 

Enfin, pensez à inscrire vos plans d’action qvt sur le long terme. Pour que vos initiatives qualité de vie au travail ne s’essoufflent pas avec le temps, il est nécessaire de les penser dans la durée. Pour cela, n’oubliez pas de revenir régulièrement à l’étape 1 : prendre le pouls de vos équipes pour (ré)évaluer leurs besoins. Cela vous permettra de mettre à jour vos plans d’actions QVT pour qu’ils restent en phase avec les attentes des collaborateurs qui évoluent au fil du temps. Retrouvez nos conseils pour améliorer le bien-être au travail sur le long terme dans cette vidéo.

>>> Retrouvez en détail les 3 étapes clés pour mettre en place une démarche QVT réussie dans votre entreprise

4. Les impacts de la QVT sur l'engagement et la performance

4.1. QVT et performance

Une entreprise avec des salariés épanouis est 43% plus productive que la moyenne. De plus, ses employés sont en moyenne 86% plus créatifs et déploient 65% plus d’énergie dans leur travail.

Ainsi, si nous devions résumer la QVT en une phrase, nous pourrions avancer que des employés plus heureux sont des employés plus performants. En effet, lorsqu’on améliore le bien-être au travail des salariés, leur travail est de meilleure qualité. Les clients de votre entreprise sont alors davantage satisfaits. Et la performance de l’entreprise augmente de plus belle.

Si vous mettez en place une démarche QVT en vue d’améliorer le bien-être au travail de vos collaborateurs, ils seront davantage engagés (avec 6 fois moins d’absentéisme que la moyenne  iOpener Institue 2010), fidélisés (avec un turnover qui peut diminuer jusqu’à 65% dans le meilleur des cas) ou encore moins stressés et donc plus reposés. 

QVT & performance - Bloom at Work

4.2. Les risques psychosociaux liés à une mauvaise QVT

De la même façon qu’une stratégie de QVT réussie contribue à améliorer la performance d’une entreprise… une mauvaise qualité de vie au travail a un impact négatif sur la performance.

Autrement dit, une démarche QVT ne vise pas uniquement à améliorer la qualité du travail des employés : elle a aussi pour objectif de mettre fin au cercle vicieux du mal-être en entreprise. En effet, sans réelle démarche QVT, un certain mal-être au travail risque de s’installer. Il peut notamment se traduire par une augmentation de l’absentéisme ou encore un turnover croissant. Cela aura un impact financier pour l’entreprise, en plus d’autres coûts liés au mal-être. Car QVT et RPS demeurent liés ! 

La performance sera, elle aussi, impactée. Et si vous voulez agir à ce moment-là, le coût d’une démarche QVT sera davantage élevé que si vous l’aviez mis en place dès le début. Dans ce cercle vicieux, le coût du mal-être au travail est évalué à 13 440 € par an par employé en France. En faisant rapidement le calcul, on comprend qu’il est plus avantageux de mettre en place une démarche QVT.

>>> Pour plus d’informations sur les liens entre qualité de vie au travail et performance, découvrez notre article dédié.

5. Les meilleures actions RH pour améliorer le bien-être au travail

La qualité de vie au travail des collaborateurs préoccupe aujourd’hui des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. Elles sont de plus en plus nombreuses à se mobiliser et à mettre en place des initiatives pour améliorer l’engagement de leurs équipes au quotidien. 

Afin de contribuer à la diffusion des meilleures pratiques qvt et valoriser ceux qui les ont lancés, Bloom at work organise chaque année les Awards du bien-être au travail. Ils récompensent chaque automne les meilleures innovations RH en matière de bien-être et qualité de vie au travail.

Une manière d’inspirer toutes celles et ceux qui souhaitent agir mais qui comme beaucoup ignorent par où commencer.

Découvrez le résumé des Awards du bien-être au travail de Bloom at Work édition 2018, et celui de l’édition 2019.

Dans le guide créez votre plan d’action QVT rédigé suite à la seconde cérémonie des Awards du bien-être au travail, vous trouverez également une compilation des meilleurs projets QVT menés au sein d’entreprises diverses et variées

Recevez le Guide