Bien-être au travail : 5 façons d’agir même si vous n’avez pas de budget

Vous aimeriez agir pour créer plus de bien-être au travail dans votre entreprise mais vous n’avez pas beaucoup de budget alloué à ce projet ? Concentrez-vous sur les éléments impactants qui feront une réelle différence ! En se focalisant sur les besoins fondamentaux du collaborateur en entreprise tel que décrit par la pyramide des besoins des salariés de Bloom, découvrez les axes concrets à mettre en oeuvre pour le bien-être de vos collaborateurs.

.

Créer des espaces de travail où s’exprime la sérendipité 

.

Vous l’avez lu et relu dans d’autres articles sur le bien-être au travail, pour créer du bien-être au travail, une bonne manière de commencer est de créer un espace de travail agréable. Ce besoin psychologique fait écho aux besoins primaire concernant les espaces et les conditions de travail. Plus vos collaborateurs se sentiront à leur aise, plus ils seront productifs.

Mais cela veut-il dire que vous êtes obligé d’installer un babyfoot et des corbeilles de fruits près de la machine à café ? Pas nécessairement. Quand on parle de lieu agréable, on cherche plutôt à laisser s’exprimer le concept de sérendipité. L’art et la manière de créer des espaces de détentes suffisant pour ne plus être que le qui-vive et faire des rencontres agréables par hasard.

Vous n’avez pas le budget pour réinvestir dans tout un mobilier et faire des travaux de réorganisation ? Pensez aux plantes. Une étude menée par Bringslimark, Pati l, et Harti G. en Norvège en 2008 a révélé que le sentiment personnel de productivité sur le lieu de travail augmente grâce à la présence de plantes. Une solution concrète pour créer rapidement un lieu plus agréable.

.

.

Révéler les besoins sociaux en prenant la température 

.

Lorsqu’il s’agit de prendre des initiatives en matière de bien-être au travail, vous verrez souvent réapparaître la notion de besoins sociaux. En effet, un collaborateur qui se sent partie intégrante d’une équipe est bien plus impliqué et performant dans ses missions. Mais comment savoir si tout se passe bien  pour tout le monde dans votre structure ? Il n’y a pas de remède miracle : il faut prendre la température.

En recueillant des feedbacks de vos collaborateurs, vous pouvez prévenir des zones de tensions et travailler sur les problématiques qu’ils soulèvent. Cette étape vous permettra ensuite d’amorcer le dialogue avec toutes les parties prenantes pour trouver une solution de façon collective.

Le feedback régulier est une composante clé du bien-être au travail. Ne le réservez pas seulement à l’entretien annuel et faites en un outil proactif pour maintenir vos troupes engagées. 

>> Découvrir comment Bloom at Work permet d’avoir le ressenti des équipes de façon ludique et intuitive grâce à des questionnaires rapides et engageants.

.

Challenger la créativité avec des opportunités d’apprentissage

.

Ne sous-estimez jamais le besoin de créativité de vos équipes ! Dans la vie d’une entreprise, cet élément se couple souvent à la fierté d’appartenance, un des éléments clés de la pyramide des besoins de Bloom. Les collaborateurs sont en effet beaucoup plus investis dans des projets où leur créativité peut s’affirmer au service des valeurs de l’entreprise. Et pour agir de façon concrète, il s’agit de ne jamais perdre une occasion de continuer à apprendre.

L’ennui au travail est un fléau que même les plus beaux bureaux du monde ne peuvent contrer. Vous êtes vous déjà demandé pourquoi Benjamin et Marie avaient fini par poser leur démission alors même que votre chief happiness officer avait négocié une nouvelle offre d’activités sportives, des snacks de fruits frais et des plantes dans le bureau ?

Dans la vie d’une équipe, on peut parler du bore-out aussi bien que du burn-out. Ce moment où le cerveau tourne en rond et où les perspectives d’évolutions sont faibles, qui pousse bien des collaborateurs à trouver de nouvelles opportunités ailleurs. Un levier d’action concret est donc de proposer régulièrement des formations MOOC, des workshops sur OpenClassRoom ou des formations Google. Les solutions en ligne ne manquent pas !

.

.

Valoriser l’autonomie grâce au flex-office 

.

Pourquoi ne pas chercher à travailler sur le besoin de reconnaissance et de valorisation ? Ce besoin de développement personnel s’incarne dans la confiance et l’autonomie laissée au collaborateur. Le concept de flex-office est de plus en plus populaires et la dernière enquête de Flexjobs laisse à dire que 82% des employés seraient plus heureux s’ils avaient des options de travail flexibles.

Et ces options peuvent prendre bien des formes ! Ne pensez pas que le flex-office est réservé aux petites startups agiles qui peuvent se permettrent d’avoir tous leurs employés en télétravail. Sans aller aussi loin, vous pouvez envisager de proposer une certaine souplesse dans les horaires pour que vos collaborateurs puissent concilier leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Mais aussi, proposer une certaine mobilité dans l’espace de travail. Vous avez un open-space ? Pourquoi ne pas proposer du pool sitting où aucune place n’est attitrée ? Ainsi, si Frédérique préfère se mettre près de la fenêtre par beau temps, il pourrait très bien aller travailler à l’étage du dessus si cela lui fait plaisir.

Le flex-office consiste à mettre moins de bureaux que de salariés lorsque c’est possible en accordant à certains collaborateurs la possibilité de pouvoir faire du remote ou d’utiliser des espaces de coworking de temps à autres. L’espace ainsi libéré permet de créer des lieux comme des terrasses, des salles de silence ou des espaces de brainstorming avec des sièges de bar et des tableaux blancs mobiles.

Selon une récente étude du CBRE le flex-office se démocratise de plus en plus et concerne 17 % des salariés dans les grandes entreprises.

.

Reconnaître le périmètre de la “happycratie” moderne

.

Enfin, terminons avec ces mots de Charles de Fréminville : “ Il y a tout ce que vous pouvez faire pour les collaborateurs et il y a ce qu’ils peuvent faire pour eux-mêmes.”

Vous aurez beau proposer les plus beaux bureaux, les formations en ligne les plus intéressantes et les meilleures options de flexibilité au travail, si vos collaborateurs n’ont pas envie d’être heureux ils ne le seront pas. L’idée peut sembler plate à lire mais dans un contexte d’injonction au bonheur, demandez-vous ce qui compte vraiment pour vos collaborateurs ? Ont-ils absolument besoin du dernier gadget tendance pour égayer leur vie au bureau ? Ou d’une écoute humaine, active et empathique ?

L’idée peut sembler plate à lire mais dans un contexte d’injonction au bonheur, demandez-vous ce qui compte vraiment pour vos collaborateurs ? Ont-ils absolument besoin du dernier gadget tendance pour égayer leur vie au bureau ? Ou d’une écoute humaine, active et empathique ?

Les collaborateurs sont les propres acteurs de leur bien-être quoiqu’en dise le climat d’happycratie collective. Dans cette course au bonheur, n’oubliez jamais de laisser avant tout les gens être eux-mêmes. Vous ne pouvez pas les forcer à être heureux. Et si vous avez réellement envie que les gens autour de vous soient épanouis dans leur travail, soyez vous-même épanoui dans le vôtre. Un exemple bien fait vaut souvent mille directives !