Les Awards du bien-être au travail 2019, le debrief !

Retrouvez le résumé de l’édition 2019 des Awards du bien-être au travail de Bloom at Work au travers du récit de Julie Artis, Facilitatrice en bien-être au travail et Chief Happiness Officer externalisée.

.

Le 19 novembre 2019, j’étais de passage à Paris, et j’ai eu le plaisir d’assister aux Awards du bien-être au travail 2019 à la Station F organisés par Bloom at Work. J’avais envie de vous en faire un condensé pour que vous y trouviez peut-être matière à lancer à votre tour des initiatives 😉

Ayant déjà assisté à la première édition en 2018, j’étais très enthousiaste de prendre part à nouveau à cette matinée qui met en lumière les belles innovations RH en matière de bien-être au travail. 

.

En introduction, Charles de Fréminville, CEO et Co-Fondateur de Bloom at Work et organisateur de l’événement, nous rappelle que l’entreprise est un peu comme un organisme vivant où chaque collaborateur doit trouver sa place. Une notion très intéressante qui montre que l’entreprise est vraiment un écosystème où chacun devrait avoir la possibilité d’être soi pour apporter sa pierre à l’édifice tout en développant son potentiel.

.

Le mot d’ordre est lancé : « Faire preuve d’audace et d’énergie en matière de bien-être au travail ». 

.

C’est en distillant cette énergie qu’elle va devenir contagieuse et se disperser dans toutes les strates de l’entreprise pour faire diffuser le bien-être au travail

Une référence est faite à Daniel Goleman qui parle d’un « réseau wifi des émotions« , rappelant que nous sommes tous émetteurs et récepteurs d’émotions. En 33 millièmes de seconde notre cerveau a la capacité par exemple de repérer un sourire et va directement impacter la façon dont nous nous sentons.  

.

Ne sous-estimons pas la force et l’impact que chacun peut avoir en partageant ses émotions (positives comme négatives). 

.

Il est maintenant temps de remettre les trophées. Le jury prend place.

  • Alexandre Jost, Fondateur & Délégué général de la Fabrique Spinoza.
  • Emmanuelle Bernardin, Directrice du développement des talents chez Guerlain, qui a notamment mis un place un Lab Créatif pour faire bouger la culture vers une culture du « pourquoi pas ». 
  • Quentin Périnel, Journaliste et chroniqueur au Figaro et auteur de « Les 100 expressions à éviter au bureau ou ailleurs ».

Une centaine de candidatures d’entreprises ont été recueillies par Bloom at Work. Ces candidatures montrent que le bien-être au travail s’écrit et se réinvente tous les jours dans les entreprises de façon différente. 

Les projets montrent aussi que le bien-être au travail, c’est du boulot et c’est un marathon à tenir dans la durée !

On constate qu’il existe de nombreux projets ponctuels. Par exemple instituer une « Semaine du bien-être au travail« . C’est bien pour sensibiliser. Mais du coup, qu’en est-il des autres semaines de l’année ?

Ce qui fonctionne vraiment ce sont les projets à long terme, des projets à impact fort. Et cela nécessite de l’énergie et de prendre du temps

Quatre trophées seront remis durant ces Awards 2019 : 

  • L’initiative la plus innovante 
  • L’adaptation la plus réussie 
  • Le projet à zéro euro
  • Le coup de cœur du public 

.

L’initiative la plus innovante

C’est TOUCAN TOCO, entreprise de Data Visualization, qui remporte ce trophée avec un projet qui redonne à chacun la main pour agir en mettant la diversité au cœur de l’entreprise grâce à l’art

Toucan Toco a su développer une culture « Bewell and Take care » en allouant un budget annuel à chaque salarié pour décorer les locaux selon les envies de chacun. 

A noter que l’art et les œuvres d’art peuvent effectivement booster la productivité et le bien-être au travail. Cela peut paraître superflu pour certains, pourtant ça a un impact fort réel !

.

L’adaptation la plus réussie

C’est VEOLIA qui remporte ce prix avec un projet qui touche à la gouvernance du groupe et le travail lui même. Ils ont ainsi co-créé un modèle de gouvernance qui redonne la place à chacun.

En s’initiant dans une démarche Qualité de Vie au Travail, Veolia a voulu évoluer pour renouer avec la croissance et engager davantage les managers qui avaient perdu un peu de confiance suite à de nombreux aléas liés à la conjoncture économique.

Ils ont donc mis au point plusieurs projets parmi lequel le « Plan osons 2020 » où chaque manager a la possibilité de développer son rôle en devenant aussi coach / facilitateur

Ils ont aussi beaucoup travailler sur d’autres piliers, restructurer le Comex, impliquer les collaborateurs avec le projet « Happ’Innov » pour collecter les bonnes pratiques en interne et établir un Guide de l’entreprise joyeuse

Pour ce faire, ils ont créé une communauté de « sponsors du changement » et ont proposé aux volontaires de la communauté de se former à des sujets comme le lean management, l’intelligence collective ou encore le management bienveillant, et impulser à leur tour leurs agences locales le changement. Aujourd’hui 700 personnes ont été mobilisée en 2 ans avec des résultats très positifs.  

.

Projet à zéro euro

On se pose souvent la question de l’implication réelle à mettre dans un projet QVT pour que ça fonctionne. Faut-il investir de l’argent, du temps, des ressources ? 

Les projets à zéro euro sont la preuve qu’il est possible de mettre des choses en place sans avoir besoin d’investir massivement

Le bien-être au travail, ça peut commencer par une seule personne qui va dégager son énergie dans l’entreprise et qui va être contagieuse !

Le lauréat de la catégorie « Projet à zéro euro » s’est attaqué à la problématique de l’email (spams, mails non lus…). Quelques chiffres : 293 milliards d’email sont envoyés chaque jour; en moyenne chaque collaborateur français 88 mails par jour

Le constat est là : le mail pollue, il nous donne l’impression d’être débordé, on communique moins, on perd le contact… Et l’entreprise lauréate a voulu limiter les dégâts.

NESPRESSO a donc créé un Programme Detox E-mail avec l’objectif de sensibiliser chacun aux biais négatifs de l’email et engager chacun à prendre soin de soi avec la déconnexion

Pour cela, ils ont mené une « Campagne minceur » en 3 semaines pour rappeler les principes essentiels pour réduire sa boite e-mail, éviter de « répondre à tous », faire prendre conscience qu’on n’envoie pas des mails à son équipe à 22h, etc. 

Il est essentiel de sensibiliser les collaborateurs et engager le comité de direction sur les bonnes pratiques à respecter avec l’e-mail. Une sensibilisation individuelle et collective qui a eu un résultat très positif. 

.

Le coup de coeur du public

Vient ensuite le coup de cœur du public. Parmi les candidats : 

  • Twelve Consulting (LE GAGANT) avec le Challenge Pomme d’Happy qui a pour objectif de fédérer des équipes nomades et créer de la cohésion entre eux au quotidien. Ils ont donc mis un place un programme de challenges quotidiens via une application mobile développée en interne. Quelques exemples de challenges : Une soirée DIY pour élaborer son produit ménager, pratiquer la cohérence cardiaque, partager les trois kiffs de la journée, supprimer les e-mails et nettoyer leurs boîtes… 
  • Credit Mutuel Arkea a mis en place un mécénat de compétences en 2018 pour s’adresser aux collaborateurs de plus de 57 ans pour leur proposer une transition progressive vers la retraite. L’objectif est de réintégrer du sens et de la cohésion dans l’entreprise, partant du constat que l’engagement des collaborateurs est quelque chose qui se suscite et se cultive au quotidien.
  • Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes a organisé un relais de 24 étapes sur 800 km pour favoriser l’esprit d’équipe entre toutes les agences dans un contexte économique complexe suite à une fusion de 3 banques régionales. Le besoin de rassembler les cultures et créer une nouvelle culture commune d’entreprise était donc très fort. Ce sont 500 collaborateurs qui se sont mobilisés pour ce relais. Une vraie réussite ! 
  • Linkvalue avec le projet « Empowerment sur les budgets » né de l’envie de faire de chaque collaborateur un acteur de la réussite de l’entreprise. Linkvalue a pris la décision de déléguer un budget fun et budget skills aux collaborateurs avec la confiance comme point départ du projet. Aujourd’hui c’est 40.000€ de budget dédié aux collaborateurs qui est utilisé pour de la formation, participer à des événements… 

.

L’invité d’honneur

S’en est suivi l’intervention de Guillaume Gibault, Fondateur du Slip Français.

« Si on veut changer le monde il faut commencer par changer de slip » !! 

Le Slip Français se fait un point d’honneur à conserver une culture d’entreprise où chacun s’amuse et prend du plaisir

Pour se faire, ils ont travaillé sur plusieurs leviers parmi lesquels celui du sens comme socle de base. Ils ont aussi mis en place une équipe « Bonheur en slip » sur la base du volontariat avec un budget identifié pour organiser des événements, faire des rituels pour célébrer l’ancienneté des gens, les victoires et les défaites, etc. 

.

Quelques bonnes pratiques

Parmi les autres bonnes pratiques qui ont évoquées durant cette matinée : 

  • MyLittleParis pour créer du sens, organise tous les mois un mini TEDx interne où des collaborateurs volontaires viennent partager leur veille sur un sujet qui les intéresse, sur leurs projets, etc.
  • Slack a poussé plus loin le télétravail en autorisant aux collaborateurs à travailler de n’importe où, avec comme seule requête d’être joignable à une heure donnée dans la journée.
  • Atos a lancé le défi zéro e-mail. Ils ont multiplié par 4 les temps de collaboration dans l’entreprise.

.

Ce fut, une matinée riche d’initiatives en faveur du bien-être au travail, qui je l’espère, vous inspirera pour en lancer aussi à votre tour. 

Julie Artis

.